De plus en plus, cette chirurgie qui était réservée à la femme, commence à se démocratiser chez l’homme.
La compétition « professionnelle », le désir de paraître jeune plus longtemps, font que la demande devient forte chez l’homme.

Un des premiers signes du vieillissement au niveau du visage se traduit par un l’apparition d’un excèdent cutané sur la paupière supérieure, des petites rides à la paupière inférieure, des poches graisseuses supérieures ou inférieures.

L’ensemble de ces manifestations aboutit à un regard « fatigué » qui a perdu son éclat.
La blépharoplastie (Chirurgie des paupières) est un motif fréquent de consultation.
Le but de l’intervention étant de supprimer cet excédent cutané à la paupière supérieure, atténuer les poches graisseuses et réduire les petites rides inférieures.

La blépharoplastie supérieure est une intervention de chirurgie esthétique visant à retirer cet excédent cutané et musculaire.
On peut aussi parfois retirer une poche graisseuse interne.
La technique diffère peu dans les deux sexes.

La blépharoplastie inférieure consiste le plus souvent à atténuer les poches graisseuses, et réduire les rides.
Le geste doit être précis et mesuré. En effet retirer trop de poches graisseuses peut aboutir à un œil creux majorant l’aspect »fatigué »
L’ablation de trop de peau peut conduire à un aspect d’œil rond voire à un véritable ectropion.

La blépharoplastie peut se pratiquer seule ou bien associée à un geste sur le visage (lifting cervical, temporal ou sous palpébral).

BLÉPHAROPLASTIE AVANT L’INTERVENTION

La consultation est primordiale.
Elle permet dans un premier temps de mesurer les motivations du patient et de comprendre précisément sa demande.
Le geste ne devant porter que sur la gène exposé.

Cette consultation permet d’apprécier la qualité et la tonicité de la peau et du muscle. Elle éliminera les contre indications notamment ophtalmologiques.
Au terme de cette consultation un consentement éclairé et remis au patient de même qu’un devis détaillé. Une consultation anesthésique est programmée.

BLÉPHAROPLASTIE L’INTERVENTION

Elle se déroule en clinique, au bloc opératoire, dans des conditions de confort, d’asepsie et de sécurité maximum.
L’anesthésie peut être :
LOCALE PURE
Vous ne sentez que les petites injections d’anesthésiant.
LOCALE POTENTIALISÉE
L’anesthésiste est présent et vous injecte un neuroleptique qui vous détendra.
Vous serez consciente pendant toute l’intervention.
GENERALE
vous êtes endormi complètement et vous ne réveillez qu’à la fin de l’intervention.
Le choix du type d’anesthésie se fera selon les avis du chirurgien et de l’anesthésiste.

La durée de l’intervention est variable selon le nombre de paupières à traiter (entre 1 et 2 heures)
A votre arrivée dans le bloc des photographies « pré-opératoires »seront prises. Le tracé des incisions sera dessiné avec soin en position couchée puis assise.

Pour les paupières supérieures, l’incision se situe dans le pli palpébral supérieur et peut se prolonger légèrement en dehors dissimulée dans une ride.
Le siège de l’incision doit être parfaitement symétrique pour chaque œil.
L’excès de peau est ainsi retiré ainsi qu’une petite bandelette de muscle orbiculaire.

En cas de poche graisseuse celle ci sera retirée avec précaution et sans excès. La suture se fait à l’aide d’un surjet dissimulé le plus souvent.
A la poche inférieure, la cicatrice est le plus souvent au ras des cils.
Elle peut être parfois « endo conjonctivale » dans certains cas.
La peau est décollée et les poches graisseuses sont retirées sans excès.
La résection de la peau en excès se fera elle aussi de façon extrêmement prudente.
Les sutures se font par de très fins fils de soie.

BLÉPHAROPLASTIE HOSPITALISATION ET SUITES

Cette intervention se fait le plus souvent en ambulatoire.
Dans certains cas une nuit post opératoire en clinique est nécessaire.

Les suites post opératoires

Cette intervention n’est pas douloureuse dans les suites. Vous pourrez ressentir une sensation de tension, d’irritation.
On vous appliquera des compresses glacées dès la fin de l’intervention .Celles ci devront être renouvelées 48 heures.
Un collyre vous sera prescrit en cas d’irritation.
Un larmoiement est possible les premiers jours.
Les stigmates de l’intervention s’estompent en quelques jours.
Le suivi comme pour toute intervention est capitale.
J’assure moi même celui ci.
Je retire les fils à mon cabinet au huitième jour. Je vous revois à un mois puis à un an.

Les complications possibles

Les complications de l’anesthésie devront vous être détaillées lors de la consultation anesthésique.
Dans des mains expérimentées les complications chirurgicales sont rares :

  • Hématomes : ils sont rares et se limitent souvent à des ecchymoses superficielles.
  • Infections : exceptionnelle.
  • Kystes épidermiques : Ils peuvent apparaître sur les cicatrices.

Ils s’éliminent spontanément le plus souvent.
Les autres complications (ptosis,lagophtalmie,ectropions)sont rares et vous seront exposées dans le consentement qui vous sera remis.